L’artisan

BIO
Originaire de Montréal, Jean Larose a étudié la sculpture sur bois à Saint-Jean-Port-Joli. Son parcours l’amènera à travailler plus de 10 ans en cinéma, à titre de peintre scénique. C’est à l’occasion d’une promenade en forêt qu’il découvre les possibilités que présente l’écorce des bouleaux morts. En 2007, il fonde Montréal Machin et se consacre à la fabrication de ses lampes de bouleaux.

Photo Amélie Gauthier

Photo Amélie Gauthier

DÉMARCHE ARTISTIQUE
Je fabrique des abat-jour faits à partir d’écorces de bouleaux que je récolte sur les arbres morts. Aucun arbre n’a été coupé, souvent il ne reste que le tronc de l’arbre. Les abat-jour sont faits d’une seule et même pièce, sans joint ni couture et ont le diamètre naturel de l’arbre. Les écorces sont ensuite nettoyées, sablées puis ajustées pour en faire des lampes suspendues ou sur pied.